Qu'est-ce que la chiropraxie ?

        Profession de la santé manuelle de référence pour les soins du dos et des articulations, la chiropraxie a pour objet la détection, le traitement mais aussi la prévention des dysfonctionnements du squelette et de ses conséquences, notamment au niveau de la colonne vertébrale et des membres.

 

On parle de "Troubles Neuro-Musculo-Squelettique" (TMS), ces derniers pouvant notamment être responsables de douleurs lombaires ou cervicales, de sciatiques, de tendinites, de maux de tête, de torticolis, etc. mais aussi de limitations des amplitudes de mouvement.

 

La chiropraxie se fonde sur une conception globale du fonctionnement de l’organisme et des relations existant entre la colonne vertébrale, le système nerveux et certains troubles de la santé. Elle prend ainsi en compte les facultés de récupération du corps humain et repose principalement sur des actes de manipulation vertébrale, ajustement, et de mobilisation des articulations.

Cependant tout un panel d'outils thérapeutique est à disposition du chiropracteur, ainsi, outre les manipulations vertébrales, différentes techniques de relachement des tissus mous sont employées (trigger points, étirement musculaire, etc.), ainsi que la flexion distraction (technique Cox), les techniques de blocking (Sacro-Occipital-Technique) ou l'utilisation d'un petit instrument mobilisant les articulations via des impulsions plus ou moins importante : l'activator. Les agents physiques (chaud, froid) peuvent aussi être employés et des exercices thérapeutiques peuvent être indiqués aux patients afin d'aider à la stabilisation de leur traitement.

Toutes ces approches permettent d'adapter du mieux possible la prise en charge des patients selon leur âge et les pathologies qu'ils présentent.

 

La chiropraxie est donc une réponse naturelle, non-médicamenteuse, préventive autant que curative.

 

C'est donc implicitement une profession réglementée pour laquelle le titre de chiropracteur est réservé aux professionnels justifiant d’un diplôme agréé par le ministère de la santé.